QUESTIONNAIRE DÉPENDANCE AFFECTIVE

La dépendance affective se caractérise par des comportements et des traits de caractère autodestructeurs qui se traduisent par une grande difficulté à maintenir des relations affectives saines.

En amitié, en amour, au travail… La dépendance affective est une manifestation psychologique définie comme un besoin de l’affection des autres.

Cochez les cases le plus sincèrement possible.

 

QUESTIONS

    •  Je rencontre constamment des difficultés dans mes relations avec les autres.
    •  Je ressens en moi le mal de vivre.
    •  J’ai de la difficulté à reconnaître et à exprimer mes besoins.
    •  Je revendique haut et fort que je suis indépendante, que je suis mieux toute seule, et que je n’ai besoin de personnes.
    •  Je sens le besoin de me faire aimer à tout prix.
    •  Je ressens souvent de la honte, j’ai l’impression de ne pas être correct.
    •  Je recherche des émotions fortes pour avoir l’impression de vivre.
    •  Face aux difficultés, j’ai tendance à fuir.
    •  J’ai de la difficulté à me sentir à l’aise même avec des proches.
    •  J’évite les affrontements et les conflits.
    •  Je me sens isolé et j’ai peur des gens, particulièrement des figures d’autorité.
    •  Je ne supporte pas l’échec, car quand j’échoue, je crois que je ne vaux rien.
    •  Je me sens coupable lorsque je prends ma place et que je me défends.
    •  J’ai l’impression que j’ai perdu la capacité de ressentir ou d’exprimer mes émotions.
    •  Je suis mon critique le plus sévère.
    •  Je ne m’aime pas, j’ai une piètre image de moi.
    •  Je ne fais pas confiance à mes émotions.
    •  J’ai de la difficulté à dire “non” sans me sentir coupable.
    •  Je vais au-delà de mes capacités pour mériter l’amour des autres.
    •  Je crains le rejet et je me crée des façades pour avoir l’impression d’être plus acceptable aux autres.
    •  Je cherche ma valeur dans les autres.
    •  Je suis souvent contrôlant ou manipulateur.
    •  J’éprouve souvent de la jalousie et je nourris des soupçons de façon maladive.
    •  Je me sens victime, ayant besoin d’être pris en charge par d’autres.
    •  Je suis souvent obsédé ou compulsif.
    •  Je me sens responsable des autres, mais moi je m’oublie.
    •  J’ai de la difficulté à m’engager et je suis souvent irresponsable.
    •  Je crains les gens en colère et je redoute les critiques personnelles.
    •  J’ai l’impression d’avoir peu de contrôle sur ma vie.
    •  Je ne sais pas comment être responsable de moi.
    •  Je ressens du rejet à la suite d’un refus.
    •  Il m’arrive de croire qu’on ne m’aime pas, même quand je suis entouré de personnes qui m’aiment.
    •  Il est plus facile pour moi d’endurer les abus que de tenter de régler les situations abusives.
    •  Je ressens continuellement le besoin de prouver que je suis capable.
    •  Il m’arrive souvent de m’excuser, même si je ne me suis pas trompé.
    •  Il m’arrive de me fier à des gens qui ne méritent pas ma confiance.
    •  Je prétends souvent avoir des sentiments que je n’éprouve même pas.

 

 

Réponses

Si vous vous reconnaissez dans plusieurs de ces comportements, vous êtes probablement dépendant affectif.

Plus il y a de réponses cochées, plus le degré d’être dépendant affectif prédomine chez vous.

 

Je vous invite à faire ces tests :

 

Symptômes :

La dépendance affective peut se traduire par différents signes d’intensité variable selon les individus :

  • peur de l’abandon,
  • jalousie excessive,
  • insatisfaction chronique,
  • incapacité à prendre des décisions seul,
  • manque d’estime de soi,
  • anxiété et de dépression (surtout lors de rupture),
  • comportements compulsifs.

 

Causes et facteurs de risques

Les états pathologiques de dépendance affective touchent principalement les individus vulnérables en ce qui concerne les liens d’attachement. “Elle survient chez les personnes qui manquent de confiance en elles, ayant eu parfois des difficultés dans une précédente relation de couple”.

Dans certains cas elles ont subi un manque d’affection pendant l’enfance ou ont vécu un choc émotionnel, mais ce n’est pas systématique. Les femmes sont généralement plus affectées par la dépendance affective que les hommes.

 

Défilement vers le haut