Le cœur guérit quand il comprend

Le cœur guérit quand il comprend…

Pas quand il oublie.

 

Et je n’oublie pas car oublier c’est fuir mon histoire.

 

Et puis je reste.

 

Je reste à côté de ma souffrance.

Le temps qu’il faut pour accepter la douleur, la défaite, la déception, un adieu.

 

Le temps qu’il faut pour me faire une caresse.

Parce que j’ai appris qu’on ne meurt pas à la fin.

Non… à la fin on renaît.

Andrew Faber

Défilement vers le haut