Ambivalent

L’attachement Ambivalent chez l’adulte

“Lorsque je retrouve ma mère après une séparation, je m’accroche désespérément à elle mais ne parviens pas à trouver de réconfort à son contact. Je suis confus, hébété, en colère, je ne la regarde pas dans les yeux. Je me colle à elle et cesse toute activité d’exploration.”

Les personnes au style d’attachement anxieux (ou préoccupé) ont un besoin exacerbé de soins et d’attentions de la part de leurs partenaires.

Elles éprouvent une inquiétude disproportionnée vis-à-vis de leur relation dont elles sont souvent dépendantes et ont un grand besoin d’être rassurées.

Leur principale inquiétude concerne le rejet ou l’abandon. Du coup, lorsqu’elles perçoivent un éloignement du partenaire (même sans le moindre début d’idée de séparation) elles sont submergées par un flot d’émotions négatives qu’elles ne parviennent pas toujours à contrôler.

S’ensuit alors des comportements inadaptés comme une tendance à l’agressivité (reproches, jalousie, sarcasmes) ou à l’étouffement (possessivité, harcèlement, demandes répétées, appels en tout lieu et à toute heure).

S’ensuit alors l’un des grands classiques des relations humaines : Générer soi-même précisément l’objet de notre crainte.

Dans le cas présent, la personne au style d’attachement anxieux (dont je rappelle que la crainte principale est le rejet et l’abandon) fera fuir son partenaire qui se sentira sous pression et étouffé par tant de sollicitations.

Pour les personnes au style d’attachement anxieux, l’amour devient un problème quand il semble leur échapper (vue de leur fenêtre)

L’attachement anxieux/ambivalent est l’aboutissement d’un schéma relationnel marqué par l’inconstance des réponses de la figure d’attachement et par l’implication excessive de l’enfant dans l’état d’esprit du parent. Cela donne lieu à une hyperactivation du système d’attachement de l’enfant.

La figure d’attachement peut se montrer attentive aux besoins de son enfant, puis, sans que cela ne soit prévisible, elle alterne avec des comportements intrusifs, une indisponibilité émotionnelle ou une insensibilité face aux émotions de son enfant. Ce dernier est alors dans l’insécurité : il ne sait pas quel traitement il va recevoir, ce qui le plonge dans une confusion mêlée d’anxiété.

ENFANCE

Le parent, en raison de l’inconstance des soins qu’il a lui-même reçu dans son passé, ressent des sentiments extrêmement puissants envers son enfant, qu’il perçoit comme une façon de se remplir et de s’apaiser. Il agit alors de façon intrusive et insensible car il confond cette faim insatiable avec l’amour véritable pour une personne séparée de soi.

Dans cette configuration, l’enfant est alors souvent perçu comme une « extension » de son parent, pour lequel ce dernier a tendance à ne pas respecter les limites de son intimité, à envahir sa sphère privée par des comportements intrusifs (contact physique envahissant, lit le journal intime, veut avoir accès au compte en banque une fois adulte, etc.) et vit très mal les tentatives de distanciation.

L’enfant quant à lui, s’adapte à ce modèle relationnel et apprend à moduler son comportement pour voir ses besoins satisfaits : en étant très mignon, en faisant en sorte que les autres se sentent coupables de ne pas le satisfaire, en faisant excessivement plaisir, en faisant un effort intense pour satisfaire son parent et en prenant parfois ce rôle de parentification… le tout mêlé de déception et de colère.

 Tout ce qu’il a appris au sein de la dynamique familiale comme étant efficace sera utilisé dans ses relations futures.

Un style d’attachement se manifeste par une série de caractéristiques. Elles sont plus ou moins marquées selon les individus :

  • Est préoccupé par ses relations de façon excessive
  • Cette préoccupation peut être obsessionnelle et se manifester par des ruminations
  • Craint que son affection pour son partenaire (ou ses enfants, ou des personnes significatives) ne soit pas réciproque
  • Besoin excessif d’approbation
  • Se sent extrêmement mal lorsqu’il est critiqué
  • Ignore les signes de problèmes dans ses relations
  • Peur de faire fuir les autres
  • Peur excessive d’être abandonné / rejeté / critiqué
  • Ressentiment lorsque le partenaire s’investit en dehors de la relation
  • Fait la tête
  • Est jaloux
  • Prend excessivement soin de l’autre
  • Est centré sur lui-même, a besoin d’être le centre de l’attention
  • Désir de fusion, recherche en permanence le maximum de proximité

Le comportement de l’adulte anxieux/ambivalent oscille entre un doute concernant la disponibilité émotionnelle de son partenaire (ou ses enfants, ou toute personne significative) tout en étant excessivement en demande, possessif et dépendant, ce qui se retourne inévitablement contre lui par l’abandon – ou du moins la prise de distance – qu’il redoute tant.

 Pour maintenir le maximum de proximité avec son partenaire, l’adulte anxieux ambivalent met en place des stratégies décrites par Levine & Heller :

  • Pense tout le temps à son partenaire, il est difficile de se concentrer sur autre chose
  • Ne se souvient que des éléments positifs de la relation
  • Met l’autre sur un piédestal : minimise sa propre importance et glorifie l’autre
  • Amplifie le caractère unique et précieux de cette relation, se dit que c’est l’unique chance de sa vie d’être en couple
  • Se dit que la relation changera en positif, quelque soient les difficultés rencontrées
  • Il ressent de la colère et de la rancœur lorsqu’il ne reçoit pas l’attention qu’il attend. Ces sentiments sont peu exprimés, de peur d’être rejeté ou abandonné.

L’adulte anxieux/ambivalent est assez pessimiste quant aux sentiments qu’il peut inspirer chez les autres et sa voix intérieure s’exprime d’une façon assez rude :

Il a toujours mieux à faire que d’être avec toi.

Tu vois bien qu’elle ne s’intéresse plus vraiment à toi.

S’il est si distant c’est sans doute qu’il ne t’aime plus

Elle te cache quelque chose, elle te trompe c’est certain !

Ces pensées négatives sont la manifestation de ce à quoi il s’attend irrémédiablement dans le couple à savoir, l’abandon.

Ainsi, un cercle vicieux se met en place : cela l’empêche d’accéder au réconfort lors de retrouvailles ou de marques d’affection et cela alimente sa colère.

Ils mettent en place des comportements de protestation, afin de forcer le partenaire à donner une réponse rassurante. En voici quelques-uns, décrits par Levine & Heller :

*Recherche la proximité : Téléphone, envoie des SMS ou des emails, fait irruption au travail

Devient distant : cesse de parler, rompt le contact, fait la tête, ignore l’autre

*Compte les points : observe le délai de réponse à son message et applique le même délai ; reste distant jusqu’à ce que l’autre fasse le premier pas de la réconciliation

*Se montre hostile : lève les yeux au ciel, sort de la pièce lorsque l’autre parle, regarde ailleurs

Menace de partir : dit que ce couple est une erreur, qu’il souffre trop et que cela ne peut plus durer. Dans le seul but d’être retenu

*Manipule : fait croire qu’il est occupé et indisponible, ignore les appels, prétend avoir des choses importantes à faire alors que c’est faux

Veut rendre l’autre jaloux : déjeune avec un ex, se rend à une soirée de célibataires, raconte comment il s’est fait courtiser aujourd’hui…

L’adulte anxieux/ambivalent a un besoin de sécurité, insatisfait qu’il cherche à remplir à tout prix, et le plus rapidement possible, avec son partenaire en premier lieu mais aussi avec toute personne de son entourage. Il en arrive à perdre de vue les émotions et les besoins des autres, étant guidé uniquement par la recherche de proximité qui réduira son anxiété.

Ce profil a tendance à choisir un partenaire à l’attachement évitant.

LES COMBINAISONS

La combinaison Préoccupé / Préoccupé

Là encore, la relation peut se trouver en équilibre. En effet, les deux partenaires seront très présents l’un pour l’autre et feront preuve de démonstration affective à foison. Il peut s’agir des couples dits fusionnels où l’idée de vivre l’un sans l’autre leur est simplement inconcevable. Le risque à minima pour cette combinaison est de vouloir brûler certaines étapes nécessaires à la construction du couple, avant de prendre des engagements significatifs (mais il n’y a aucune règle en la matière, entendons-nous bien là aussi).

La combinaison Sécure / Ambivalent

Là encore, la relation peut fonctionner du moment que le sécure témoigne facilement et régulièrement ses sentiments au Préoccupé et le rassure dans la relation. Bien entendu, dans les limites de ses propres besoins. En effet, le postulat est que rien d’extérieur ne pourra suffisamment combler un anxieux dont le manque se situe à l’intérieur de lui-même. Il devra donc effectuer aussi un apprentissage personnel pour s’apaiser dans la relation.

La combinaison Fuyant / Préoccupé

 C’est la pire des combinaisons. Imaginez un anxieux avec un besoin de reconnaissance exacerbé donner et/ou demander à son partenaire plutôt mal à l’aise avec l’engagement et les émotions des signes de démonstration affective ou lui faire des promesses d’amour et de projets à moyen et long terme… Autant vouloir faire un mélange avec de l’eau et du feu.

L’antithèse de la relation épanouie, équilibrée et harmonieuse se trouve dans cette combinaison explosive.

*Venez consultez / écoutez les témoignages des personnes qui ont traversé des épreuves comme vous.

La thérapie permet justement de lever ses mécanismes afin de revenir maître à bord de votre psyché, votre inconscient.

 

Contact

Soyez prêt(e) à accepter le changement en Vous

Il suffit d’un Oui ! Je le décide. Car je détiens les clés pour changer.

Défilement vers le haut